Solarium – Arrière-plan

   En 1930 s’érige sur les hauteurs de la cité thermale une « folie » architecturale : le solarium tournant du docteur Jean Saidman. Il sera l’outil d’une nouvelle science médicale expérimentée : l’actinothérapie, un traitement par concentration et projection de rayons solaires . A la fin des années 1960, après quinze années d’inactivité, le bâtiment est détruit. Aujourd’hui, persistent des photos, des vidéos, des souvenirs.

L’exposition Arrière-plan propose de réactiver l’existence de ce solarium, à travers tout d’abord une recherche de documents d’archives dans lequel il apparaît en arrière-plan. Mais il devient surtout le point de départ d’une recherche et d’une réflexion sur l’art, l’architecture et les sciences.
Le solarium partage plusieurs points communs avec les préoccupations artistiques actuelles, notamment sa volonté d’expérimentation et sa dimension utopique. Comment réactiver ce patrimoine disparu dans l’imaginaire collectif ? Les œuvres présentées abordent les thèmes de l’absence et de la disparition en s’intéressant à l’architecture et au volume éphémère.
L’exposition s’est déroulée dans la piscine Pétriaux des anciens Thermes d’Aix-les-Bains, fermée depuis de nombreuses années au public. Elle a rassemblé une vingtaine d’œuvres d’artistes aux pratiques variées.
Les peintures de David Lefebvre et de Johann Rivat côtoyaient la vidéo de Pauline Bastard ou encore celle de Francis Alÿs, qui prenaient place au sein des bassins de soin. Ce sont La porte spatio-temporelle (en panne) de Gilles Barbier, ou encore les Flaques de Davide Balula qui sont venues élargir le répertoire de formes d’apparitions et de disparitions par le prisme de l’art contemporain, tout comme une sculpture flottante de Robert Breer qui évoluait aléatoirement dans l’une des piscines. Parmi ces œuvres contemporaines sont venues se glisser une projection de photographies d’archives des habitants sur lesquelles le solarium apparaît en arrière-plan. Enfin, l’architecte César Canet, a soumit une première version de la « station solarium », une structure modulable qui, à la manière des solariums de Saidman, deviendra un véritable outil de travail. Elle pourra servir de lieu de vie, de travail, d’accueil et de rencontres et évoluer ou se déplacer selon son usage.

20161028_DP_ArrierePlan

 

SAP01

Gilles Barbier, Porte spatiotemporelle (en panne), 2015 ; Davide Balula, Flaques, 2008 ; Moumen Bouchala, Scène d’un naufrage, 2015 ; Pascal Poulain, We invented the sun, 2013.

SAP02

Séverine Gorlier, La couverture, 2016 ; Richard Monnier, Dé IV, 1999 ; Serge Comte, Tapisserie repositionnable, 2015.

SAP03

Mathias Tujague, Borax, 2016.

SAP04

Mathias Tujague, Borax, 2016 (détail).

SAP05

Gilles Barbier, Porte spatiotemporelle (en panne), 2015.

SAP06

Carte postale représentant le solarium tournant de Jean Saidman.

SAP07

Davide Balula, Flaques, 2008 (détail).

SAP08

Davide Balula, Flaques, 2008 (détail).

SAP29

Illustration titrée « Un sanatorium solaire orientable » parue dans « Je sais tout », septembre 1929 ; Thomas Wattebled, No more, 2014.

SAP09

Pauline Bastard, Les états de la matière, 2013 ; Serge Comte, Tapisserie repositionnable, 2015.

SAP10

Serge Comte, Tapisserie repositionnable, 2015

SAP11

Gianni Motti, Invitation – Eclipse totale de soleil, mercredi 3 septembre 2081.

SAP12

David lefebvre, Nuages VI, 2016.

SAP13

Florian de la Salle, Rêve de champion, 2011.

SAP14

A.A.A., La souche, visuel : Ivars Graveljs, From parazit, 2016.

SAP15

Séverine Gorlier, La couverture, 2016.

SAP16

Photographies d’archives.

SAP17

Société Véranda, Société Véranda devant l’oeuvre de Jean-Pierre Raynaud vers 1987, 2016.

SAP18

César Canet, maquette pour la station Solarium, 2016.

SAP19

César Canet, maquette de la station Solarium, 2016.

SAP24

Pascal Poulain, We invented the sun, 2013.

SAP26

Fabrice Croux, Sylvain, 2008-2016.

SAP20

Marie Voignier, Le bruit du canon, 2006.

SAP21

Johann Rivat, O.M.G.U.F.O., 2013.

SAP27

Fabrice Croux, Sylvain, 2008-2016.

SAP22

Olivier Neden, Jour blanc, 2015.

SAP23

Robert Breer, Rug, 1966.

SAP25

Francis Alÿs, Paradox of praxis (sometimes doing something leads to nothing), 1997.

SAP28

Fabrice Croux, Sylvain, 2008-2016.

Images : ©SolariumTournant

%d blogueurs aiment cette page :